Welcome to the lab, ouvert du lundi au vendredi de 10h à 19h

FOCUS SUR UNE PHOTOGRAPHE CONTEMPORAINE : CHARLOTTE MANO

Publié par le

Née en 1990, Charlotte vit et travaille à Paris.
Après un double cursus de Lettres modernes et de Communication Culturelle, elle intègre l’école des Gobelins où elle sort dans les majors de sa promotion.
Son travail photographique, s’il se déploie en apparence autour de plusieurs thématiques (le corps, l’espace, l’obscurité), ne cesse de questionner l’image : son pouvoir de représentation et de transparence, mais aussi ses propres limites.

On y retrouve des souvenirs, des personnages, des paysages, des sensations, le tout traduit dans une atmosphère édulcorée, contemplative et un brin nostalgique.

En 2020, elle remporte avec Louise Honée Le Prix HSBC pour la Photographie. 

  • Quelle est votre démarche artistique ? 
L’acte de photographier est pour moi quelque chose en constante évolution. Je ne crois pas avoir une unique démarche artistique mais plutôt des sujets. Le médium photographique est très particulier, très secret. Il offre une vision exhaustive du monde: il peut le contenir tout entier. Ce qui m’intéresse ce n’est pas le monde visible, mais plutôt l’intériorité, montrer par l’image des sensations, des émotions…toute la partie cachée de l’iceberg. Même si le propre de la photographie est de montrer, je préfère suggérer. Mes personnages sont souvent de dos, photographiés dans l’obscurité. Les paysages sont contemplatifs et silencieux. Un jour un ami m’a fait remarquer que l’anagramme d’image était « magie », curieux non ? En tout cas, je tends à m’en approcher par les expériences de visions que j’essaie d’offrir au spectateur.
  • Comment définissez-vous votre pratique photographique ?
Je dirais qu’elle est intime et nostalgique. Ma pratique n’est pas très éloignée de ma vie de tous les jours, photographie et vie sont pour moi liées. Pour traduire des sentiments, des émotions je mets souvent en place un protocole ou un dispositif que je répète dans chaque série. Il y a souvent des petites mises en scène pour créer ces « images mentales ». Pour moi la photographie est un médium de déréalisation alors je suis forcée d’expérimenter et de repousser ses limites. Je photographie assez peu au final, ce qui m’intéresse avant tout c’est toute la réflexion avant l’acte et la réception du regardeur.
  • Pour vous, qu'est ce que la photographie ? 
Quelque chose d’assez mystérieux au final. Dans le vocabulaire photographique aussi: chambre noire, miroir, cellule, déclencher, capturer, sensibilité, ouverture, diaphragme…
En tout cas c’est un médium purement nostalgique et lié à la mort, par essence, dans sa manière qu’il a de fixer à jamais une scène que le photographe a vu et qui n’est plus. Le fameux « ca a été » de Roland Barthes. 
Plus largement je dirais que c’est un médium d’information et de réflexion, peut-être comme le langage, mais il a quelque chose en plus selon moi, il dévoile des rapports secrets entre les choses, des couches invisibles qui en font toute sa particularité et sa richesse.
Retrouvez le portfolio et les projets de Charlotte Mano sur son site : ici

← Article précédent